Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 Oct

Relance de La Consommation .

Publié par Circé  - Catégories :  #Pouvoir d'achat, Consommation, Politique

      arton56604.jpg            
C'est que j'avais cru entendre ce matin.
        
Par l'intermédiaire d'une info qui annonçait le projet de loi présenté aujourd'hui au conseil des ministres par Luc Chatel, secrétaire d'état à la consommation.
        
Je pense donc, naïvement : Enfin...
       
Et je me penche sur les mesures proposées, qui sont entre autres les suivantes :

1°) Volonté de supprimer ou de ramener à un appel local le prix des " Hot-lines " de nos fournisseurs téléphoniques, internet...
logo-ft.png
Quelle annonce !

Je me souviens, en tant qu'ancienne de France Télécom partie au moment du passage de ce service public au privé, que les appels pour les services techniques ( le 13 ) étaient tout simplement : GRATUIT.
logonc.gif
Quelque soit le temps passé au téléphone.

Je me souviens aussi qu'on nous avait expliqué que ce serait très bien pour le consommateur cette ouverture à la concurrence.

Que cela allait faire baisser les prix.

Que nous n'avions pas à nous inquiéter des dérives, jamais l'état ne se désengagerait complètement de France télécom, qu'il resterait de toute façon majoritaire.
bouygues-telecom.gif
Aujourd'hui l'état n'a plus que 27 % ( si mes souvenirs sont exacts ) des parts de FT.

L'ouverture à la concurrence, en tant que consommateur, nous savons tous ce que cela a donné.

Aucune baisse de prix, collusion des sociétés de téléphonie pour harmoniser leurs prix, non pas en faveur des consommateurs, mais pour garder au plus haut les prix fixés, entre eux.

Elles ont été d'ailleurs condamnées à 534 millions d'euros qui iront tout droit dans les poches de l'état alors que celui-ci n'a pas fait son minimum travail de contrôle.

2°) Ramener à 10 jours le délai de résiliation des contrats, au lieu des 1 ou 2 mois actuels.
logo-SFR-4-D-1453-2.jpg
Autre souvenir, il suffisait de prévenir au minimum 48 heures à l'avance pour que cela soit fait. 
Je me dois d'ajouter qu'en fait il suffisait de taper un code via le dossier informatique pour que la ligne soit immédiatement interrompue.

3°) Ramener la durée des contrats à 12 mois, pour tous et supprimer les contrats de 24 mois.
noos.gifL'ouverture d'une ligne avant la mise en concurrence était systématiquement de 1 an ( j'ai toujours les documents !) .

4°) Les banques devraient avoir obligation, une fois par an de nous fournir un récapitulatif des frais bancaires.banniere-societe-generale.png

Dit comme cela, j'ai l'impression que cela va être tout simplement une information supplémentaire.
Comme je connais les banques et leur façon de rentabiliser le moindre service, elles vont être capables de nous répercuter les prix du papier, du timbre, du service, pensais-je .

Je me penche donc sur ce que cela comprend en réalité et je vous livre tel quel la propologo-navh-home-copie-1.gifsition :

-Le projet de loi prévoit la mise en place d'un récapitulatif annuel des frais bancaires qui sera adressé par les banques chaque année à leurs clients.
Cela concerne les frais de traitement des incidents de paiement mais pas les intérêts liés à ces incidents.

Donc rien de neuf, pas de transparence, pas de frais moindre, d'éthique bancaire...

Là encore, il faut tout de même rappeler qu'il a été fait obligation à toute personne devant percevoir un salaire, remboursement, pension etc...etc... d'avoir un compte bancaire ou postal.

Que ce compte était gratuit, et qu'aujourd'hui tout est facturé.
Parfois même le moindre prélèvement.bnp.gif

Certaines banques ont même eu le culot de facturer des consultations de compte via internet alors que cela ne leur coûtait absolument rien, dégageait du temps pour leur personnel, faisait des économies de papier..

Dois-je rajouter qu'en tout état de cause l'accès est payé par le client 
Certaines qui sont revenues à la raison ont encore l'audace de mettre cela en avant dans leurs publicités !

Et puis surtout ne soyez pas en galère, n'ayez pas d'impayé ou rejet bancaire...
La transparence à ce niveau est au niveau  ZERO .

Car ce simagela-poste.jpgont avec les comptes les plus en difficulté que les banques se font le plus d'argent et à tout niveau...

  Vu pour simple exemple :
- rejet de prélèvement de 15 euros sur un compte qui ne doit pas avoir de découvert, facturé à 24,95 euros.

Mettre un compte à découvert de 15 euros : impossible .
Mais lui facturer 24,95 euros, donc le mettre quand même en découvert, puis lui facturer par là-même des frais de découvert en sus : possible .

5°) Assouplir la revente à perte en réintégrant toutes les marges arrières dans le seuil de revente à perte.

Les marges arrières, ce sont essentiellement les grandes surfaces qui les pratiquentcarrefour.gif à leurs plus grands profits d'ailleurs.
 

Mais pour mieux comprendre ce que sont les marges arrières et leurs fonctionnements voici ce qu'en dit Christian Jacquiau économiste, auteur de " Les coulisses de la grande distribution ", édité chez Albin Michel.

 " Marge arrière ? C’est tout simple. On va prendre un exemple.

Quand vous, quand un consommateur achète un produit 100, il a été payé 90 ou 95 au fournisseur, ce qui permet à la grande distribution de dire : « Nous ne sommes pas chers, vous voyez bien que l’écart entre le prix d’achat et le prix de vente, n’est pas très important, il faut bien qu’on vive, qu’on paye nos salariés, nos charges etc. ».

Et puis une fois ces 90 ou 95 négociés auprès du fournisseur, on revient en arrière, en disant au fournisseur : « C’est bien, vous nous avez négocié un prix très intéressant, mais maintenant, vhome-logo-old.gifous nous devez de l’argent.

Et vous nous devez de l’argent pour un certain nombre de raisons qui sont : les mises en avant, les têtes de gondoles, les promotions etc. ».

Il y a 10 ans, ces marges arrières, cela représentaient 10%, 10% du prix du produit.
 
Et on criait au scandale en disant : « Ça va faire des délocalisations, des plans sociaux, beaucoup de chômage ».

Puis aujourd’hui on arrive à des taux de marges arrières de 40 à 50%, ce qui fait qu’on ponctionne complètement la substance de l’entreprise. Et finalement, c’est le consommateur qui finit par payer ces marges arrières. "

De quoi être pour le moins en droit de se demander si on ne nous prend pas pour des imbéciles.

Donc voilà pour les mesures (?) que j'ai relevées.
Comme mesures novatrices, surtout destinées à faire croire que l'on s'occupe de nous, il n'y a pas mieux !
Comme quoi aussi, on peut faire du neuf avec du vieux .

Pour moi relance de la consommation voulait d'abord dire augmentation du pouvoir d'achat, donc augmentation des salaires, des pensions, allocations familiales, arrêt des contrats d'embauche précaires, des temps partiels imposés...

Bref, je devais sans doute rêver.

Je suis redescendue sur la planète UMP.
Commenter cet article

Circé 02/11/2007 10:38

@ Aucune raison d'être désolée, Anaxag.
Tout va bien, je vous ai comprise, et vous m'avez comprise.
L'essentiel est là.
@ Kamizole, j'attends votre article que je ne manquerai pas d'aller lire et merci e vos commentaires.

AnaxaG 02/11/2007 10:06

Circé, je confirme, nous sommes d'accord, et désolée si mon style a pu faire penser que je contestait vos propos.
Je ne faisais que préciser et relever que, encore une fois, les entreprises ont pu gagner un combat (limiter les frais financiers en cas d'incident de paiement par exemple) sur le dos des plus démunis en négociant, négociation qui ne marche toujours que dans un sens !

Kamizole 02/11/2007 10:01

"gesticulations"... c'est tout à fait ça ! Je suis en train de travailler sur une note pour allumer (entre autres) Christine Boutin... Qu'a-t-elle fait pour le logement des plus démunis... A part émettre des "vents" ?
Elle parle de gesticulations médiatiques des artistes qui soutiennent les mal logés qui campaient rue de la Banque (la bien nommée !).
Quant à la consommation, ce que nous voyons au jour le jour, pour se nourrir (cela passe avant le téléphone, internet, etc...) ce sont des prix qui chaussent les bottes de sept lieues, en sachant que l'Insee parlera encore de "sentiment"... mais pas d'inflation (sans doute parce que, selon la vulgate libérale, il n'y a pas "spirale inflationniste" créée par l'augmentation des salaires... on est en effet loin des accords d'entreprises ou de branches qui accordaient, avec un certain retard, il est vrai, des augmentations de salaire en fonction de l'inflation constatée non seulement par l'Insee mais aussi par les centrales syndicales (dans les années 74-81).
Aujourd'hui l'Insee nous sort des chiffres complètement manipulés (ils tiennent compte des soldes... je ne sais pas si vous avez déjà mangé du beefteack en solde !). voilà pourquoi la fille est muette !
Luc Chatel : encore une "inutilité" fort bien payée (10.000 € par mois !). Mais si l'on s'était indignés en 2002 de voir les ministres s'augmenter de 70 %, Sarko fait encore plus fort : 140 % d'un coup. Et tout le monde de souligner que c'est du pur argent de poche puisque tout est payé sur le budget de l'Elysée - dont il faut rappeler qu'entre 2002 et 2005, il était passé de 3 millions d'euros à 33 millions ! Chez ces gens-là on ne compte pas quand c'est pour soi ou pour les copains et autres coquins. Mais dès qu'il s'agit de faire un effort pour les pauvres, bernique ! basta ! on trouve toujours un Fillon pour déclarer : les caisses sont vides, l'Etat est en faillite. Il oublie tout simplement de dire qui les a vidées... pas nous !

Circé 02/11/2007 09:24

@Anaxag : Bonjour et merci de votre commentaire.
Vous avez raison concernant le "titre" de ce projet de loi et vous avez aussi raison de dire que nul n'est responsable de la façon dont il est présenté dans les médias. Mon propos était de dire tout comme vous "qu'il n'y avait rien de révolutionnaire" effectivement.
Je le disais autrement : "Faire du neuf avec du vieux " et pour paraphraser notre ministre du logement à laquelle je vais aussi emprunter et adapter un propos on ne peut plus adéquat ici: Ce ne sont que des gesticulations pseudo-économiques destinés à abuser le consommateur et nous(les consommateurs) ne nous laisserons pas embobiner.
J'ai donc l'impression que nous disons la même chose, de façon sans doute différente, inhérente à ce que nous sommes voilà tout.
@BCT : je suis allée sur le site, j'ai approuvé et j'ai signé !

BCT 02/11/2007 00:01

En parlant de planète...Je joins une pétition à signer :
http://www.avaaz.org/fr/usa_climate_action/98.php/?CLICK_TF_TRACK
Merci. Par avance et toutes mes excuses.

Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "