Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
06 Dec

06 décembre : Bonne Fête, Père Fouettard !

Publié par Circé  - Catégories :  #Caricature, humour et dérision

 

 


Lorsqu'elle était enfant , ma mère originaire de l'Est de la France fêtait Saint Nicolas.

Saint Nicolas d'après les nombreux miracles qu'on lui prête aurait ramené à la vie trois enfants. Des enfants de paysans, perdus le soir venu après une longue journée à glaner dans les champs auraient frappé à la mauvaise porte d'un affreux logis.

Le boucher, hôte épouvantable de ces lieux auraient découpé, dépecé et déposé les corps en morceaux des malheureux enfants dans un saloir. Il les aurait ainsi conservés pendant sept années avant que Saint Nicolas ne frappe à sa porte, le terrifie en lui révélant qu'il connaissait son horrible forfait et ramène les pauvres enfants à la vie avec seulement trois doigts dressés vers le ciel.

Depuis Saint Nicolas est fêté chaque 6 décembre, date à laquelle la tradition veut qu'il amène des friandises aux enfants sages : du pain d'épices, du chocolat et des mandarines. Quand à l'odieux boucher il est depuis condamné à suivre partout Saint Nicolas et à punir tous les enfants désobéissants. C'est le "Père Fouettard" !

Aujourd'hui donc c'est la Saint Nicolas.

Tiens comme c'est curieux ? "SN" en initiales ...
Cela me rappelle quelque chose, voyons voir, "SN"..."SN"..
Mais oui, mais c'est bien sûr "SN" en effet miroir c'est "NS" : Nicolas Sarkozy !

Flûte une erreur de casting ! Ou bien nous avons traversé le miroir, franchi la « xème » galaxie de l'épouvante.
Car si le Père Fouettard représente dans la légende le côté négatif de l'homme et Saint Nicolas ce qu'il y aurait de meilleur en l'homme, quel serait donc le côté positif de Nicolas Sarkozy ?


Puisqu'assurément depuis son élection, ce n'est qu'à l'équarrisseur que nous avons eu affaire ? Nombre de 53% d'hurluberlus qui ont voté pour lui s'en mordent désormais les doigts.


Cette stupéfiante maladie, l'auto-cannibalisme sévit telle une virulente pandémie et prend de l'ampleur chaque jour qui passe. Faut-il donc être restés en enfance pour avoir cru à son discours de boni-menteur de foire : «  Travailler plus pour gagner plus », «  Ceux qui se lèvent tôt le matin et qui doivent voir leurs efforts récompensés, « Je ne toucherai pas aux régimes des retraites... » ?

Assurément Nicolas Sarkozy n'est pas Saint Nicolas. Il ne nous amène pas de friandises, ne nous ramène pas à la vie. C'est au contraire un horrible détaillant-charcutier en pièces de nos services publics, un officiant magnifique pour préserver les intérêts des plus nantis, les couvrant tendrement d'un bouclier fiscal protecteur qui leur ramène en les remboursant de substantielles et démesurées monnaies...

Et il s'acharne à grands coups de hachoir sur tous nos droits, condamnant à mort notre société bâtie après guerre sur la solidarité nationale : santé, retraites, éducation, services de l'énergie, de l'eau, la Poste, la SNCF...


Plus de beau slogan, de belle idée appliquée : «  Chacun cotise selon ses moyens et reçoit selon ses besoins... ».

Aux plus riches il donne avec munificence. Aux moins nantis il prend avec mépris, mesquinerie et pingrerie. Et en "Tout Sa(e)igneur, Tout Honneur" il se beurre et nous leurre.

Pour les personnes âgées, et veuves notamment : elles, partiront à la retraite bien plus tard mais en plus elles perdent la ½ part supplémentaire qui leur était accordée dans le calcul de l'impôt. Ces horribles resquilleuses osaient se servir de niches fiscales, vous vous rendez compte ?


Et puis tous ces malades qui grèvent la sécu et en creusent le "trou" ? Ce sont des irresponsables, il n'y a pas de raison que les bien-portants paient pour eux ! Nos institutions, nos administrations ? Disloquées, supprimées ! Ben tiens, c'est que cela coûte cher à l'Etat mon bon Monsieur, à vous, à moi...


Il n'y a plus de poste près de chez vous, qu'à cela ne tienne allez donc à l'épicerie, plus de train à l'heure ? Mais que voulez-vous, la concurrence va arriver, les prix doubler, les problèmes empirer, mais mes copains auront de la maille plein les poches. Plus de possibilité de vous soigner ? Non mais il faut savoir ce que vous voulez hein ? Ils ne sont pas déjà assez endettés ceux qui vont venir, hein ? Même que de toute façon, ils paieront jusqu'à la troisième génération, que vous le vouliez ou non !.


Les salariés ? Mais qu'ont-ils donc besoin d'un code du travail, des 35H, de la sécurité sociale, de pensions de retraite convenables pour vivre ? Enfin quoi, les petits chinois et les indiens ont-ils cela eux , Hein ? Et vous croyez qu'ils rechignent à la tache, Hein ?


Mais quelle bande de nantis égoïstes êtes-vous donc ? Ecoutez le choeur antique du MEDEF, et des amis du CAC40 de notre Nicolas Sinistre le féliciter et le congratuler à l'envi de prendre ainsi leur défense, ces pauvres capitalistes incompris...


Moins de jours de repos pour les employés, amplitude horaire de travail augmentée, travail à toute heure du jour et de la nuit, même le dimanche, pas de bas de laine à l'horizon et plumés comme des pigeons ! Tristes larrons que nous sommes...


La légende donnait sept années d'attente aux enfants.

Réfléchissons...Nous sommes dorénavant sous le régime du quinquennat . Et ce que certains faisaient en sept ans, notre mauvaise image sans tain de Nicolas l'aura fait en moins de cinq ans ? A moins que les trois doigts levés nous ramènent à la vie ?


Mais encore 18 mois à attendre avant que de revivre ? Je  crains fort qu'en guise de doigts levés, il ne nous en montre un, de doigt, car il n'a pas de double positif pour redresser la barre, tout juste une moitié priant la déesse Shiva ou Kali, nul ne nous a précisé laquelle ? Pourvu, pourvu, pourvu que...Non, pas cela, Maman, au secours, pas de petit dans le saloir...


Maman...?

Maman ? S'il te plaît, tu ne veux pas me raconter de nouveau l'histoire de Saint Nicolas ? Et surtout, surtout, Prends bien garde de ne pas laisser le Père Fouettard se déguiser en Saint Nicolas .

 

* Billet juste un peu ancien, mais revisité...

Commenter cet article

Le vilain petit canard du 66 12/12/2010 10:36



J'ai vécu mes 35 premières années très au Nord, Tourcoing, sur la frontière belge, maintenant je suis à l'extrême Sud, à 100 m de la frontière espagnole, au
terminus de la nationale 20, on peut difficilement trouver plus loin ... avec toujours autant de pétain d'camions ... destin !



Circé 12/12/2010 12:35



Le VPC :


Comme quoi, on ne peut ainsi échapper à son destin...


Bon le seul truc, c'est qu'effectivement, le paysage est différent...



Le Vilain Petit Canard du 66 11/12/2010 10:25



Aaaah ! la St Nicolas (très fêté chez les ch'tis, en Belgique et aux Pays-Bas) que de
souvenirs, (le premier Meccano) St Nicolas avait un magnifique costume d'évêque,normal, avec crosse, mitre, et gros anneau d'améthyste, dans la plus pure tradition de l'église d'Orient, le père
fouettard était une espèce de Raspoutine hirsute, habillé en moine, capuchon,robe de bure, grosse ceinture de corde, et énorme martinet .... les enfants adorent se faire peur ...



Circé 11/12/2010 13:49



Le VPC66 :


Vous êtiez émigré en d'autres terres, ou bien est-ce maintenant que vous avez décidé de rejoindre des terres plus douces ?



BCT 07/12/2010 10:02



"Trois doigts" ? Lui c'est vrai c'est plutôt un doigt d'honneur qu'il lève au plus haut ou au plus profond...


Le Père Fouettard m'a fait pensé à Dutronc...et son Jean Balthazar...


Je l'ai trouvée au
petit matin
Toute nue dans mes grands souliers
Placés devant la cheminée
Pas besoin de vous faire un dessin

De battr' mon coeur s'est arrêté
Sur le lit j'ai jeté mon fouet
Tout contre elle je me suis penché
Et sa beauté m'a rendu muet

Fatigué j'ai la gueule de bois
Toute la nuit j'avais aidé mon père
Dans le feu j'ai remis du bois
Dans la ch'minée y avait pas son père

C'était la fille du Père Noël
J'étais le fils du Père Fouettard
Elle s'appelait Marie Noël
Je m'appelais Jean Balthazar

Je prends la fille dans mes bras
Elle me dit mais non Balthazar
Ne fais donc pas le fier à bras
Je suis tombée là par hazard

Toute la nuit j'avais fouetté
A tour de bras les gens méchants
Toute la nuit elle avait donné
Des cadeaux à tous les enfants

C'était la fille du Père Noël
J'étais le fils du Père Fouettard
Elle s'appelait Marie Noël
Je m'appelais Jean Balthazar

Descendue chez moi par erreur
Elle était là dans mes souliers
Et comm' je ne pouvais prendre son coeur
Je l'ai remise sur le palier

C'était la fille du Père Noël
J'étais le fils du Père Fouettard
Et elle m'a dit d'une voix d'crécelle
Bye bye au hasard Balthazar

C'était la fille du Père Noël
J'étais le fils du Père Fouettard
Elle s'appelait Marie Noël
Je m'appelais Jean Balthazar



Circé 07/12/2010 10:43



BCT :


Nous sommes bien d'accord sur le doigt levé et enfoncé jusqu'à...


Merci pour cette chanson que j'adore.



Carole 06/12/2010 17:36



Pour l'instant on est quand même mal barré pour 2012... je ne vois rien venir à l'horizon :-(


Je ne connaissais pas cette légende du Père Fouettard!



Circé 06/12/2010 17:50



Carole :


Ce sont les origines vosgiennes de ma Môman qui m'ont permis de connaître cette légende.


Et elle était très importante pour les enfants, bien évidemment le 06 décembre où passait St Nicolas ( tout de blanc habillé normalement ) et ensuite le père fouettard qui était enchaîné au
premier, lui tout de noir vêtu. Si le premier avait des friandises à la main, le second tenait martinet, ou badines de bois, pour fouetter comme il se doit les désobéissants.


Pour ma part, je me souviens seulement qu'à cette date, ma mère nous achetait du pain d'épices ( que j'adore toujours d'ailleurs ) Les mandarines et le chocolat sont devenus dorénavant monnaie
courante, mais dans l'enfance de ma mère ( aujourd'hui 75 ans ) c'étaient réellement des cadeaux de valeurs,  pratiquement introuvables ( années de guerre et d'occupation )



Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "