Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 Dec

La Margotte au Georges. (I)

Publié par Circé  - Catégories :  #Ecriture, #Chroniques Circéennes, #Enfance et Souvenirs

A 14 ans passés, Georges fréquentait toujours les bancs de l'école communale.

 

C'était un grand garçon, à l'allure déguingandée, la chevelure toujours en bataille tant il était fâché avec tout instrument censé discipliner sa crinière. Et ses vêtements, s'ils étaient propres étaient à l'avenant. La chemise dépassant de ses pantalons courts, tandis que la moitié de son col avait du mal à surgir du pull tricoté par les soins de celle qui lui avait donné le jour. Quant aux lacets, ils étaient plus souvent cassés que noués, tant il aimait à courir la campagne et grimper aux arbres.

 

Pourtant, ce n'était pas un garnement comme les autres. Il était souvent seul, la tête dans les nuages et le regard tourné vers l'extérieur. Il parlait peu et était absent plus souvent qu'à son tour de ce corps qui le tenait prisonnier en cette classe. Il était d'ailleurs invariablement assis au fond de celle-ci, à s'ennuyer ferme et en silence, mais toujours tout près de cette fenêtre qu'il affectionnait tant  et qui lui permettait de s'envoler du regard loin de ces lieux.

 

Mr Prégent, l'instituteur et néanmoins Maire du village avait bien convoqué ses parents, tant il se faisait du souci pour lui. Mais rien n'y faisait. Georges écoutait leurs remontrances et conseils et se faisait copieusement incendier derechef par ses parents, une fois rentrés à la maison, pour la honte qu'il leur avait infligée de se faire ainsi convoquer par Mr l'instituteur. Mais invariablement et placidement Georges attendait que l'orage passe.

 

Et dès le lendemain, il retournait en classe. Et dès le lendemain, son esprit reprenait ses errances et se faisait vagabond explorateur à la découverte d'autres ailleurs.

 

Force était de constater, pour Mr Prégent, qu'il ne savait pas comment accrocher cet enfant aux leçons qu'il dispensait, alors que les examens du certificat d'études approchaient à grands pas. Et c'était pour lui une question d'honneur que tous ses élèves sans exception puissent l'obtenir, qu'ils soient garçons ou filles.

 

De même pour les fêtes de fin d'année scolaire, où il ne supportait pas que l'un de ses élèves termine l'année sans avoir au moins une distinction. Aussi, avait-il créé spécialement pour Georges un prix de bonne camaraderie.

 

Car Mr Prégent connaissait bien Georges. C'était la quatrième année qu'il fréquentait sa classe. Il faut dire que Mr Prégent et sa femme se partageaient, comme cela se faisait en ce début des années 60, les cours des deux classes de l'école communale. Tandis que sa femme faisait classe aux cours préparatoires et élémentaires, lui s'occupait des cours moyens première et deuxième année ainsi que celui préparatoire au CEP. Et si Georges était toujours là, c'est qu'il avait redoublé son CP, ainsi que le cours moyen de première année.

 

Cependant, Mr Prégent avait remarqué que Georges excellait en une matière, une seule : celle des sciences naturelles. Notamment lorsqu'il s'agissait de reconnaître les plantes et leurs vertus, ainsi que les oiseaux et animaux de nos campagnes. Alors il s'animait, prenait enfin vie et en remontrait à ses camarades.

 

Mr l'instituteur avait aussi remarqué que Georges avait été le seul à s'apercevoir qu'un couple de mésanges avait niché sous le couvercle de la vieille pompe à eau qui trônait au milieu de la cour d'école. Là, juste sous les platanes. Il avait aussi remarqué qu'il arrivait souvent avant l'heure pour les observer, et partait après l'heure afin de leur déposer à proximité, dans le creux d'un tronc d'arbre, du saindoux qu'il mélangeait avec des noix écrasées ou des graines de millet.

 

Le rituel était immuable depuis plusieurs semaines. Mais aujourd'hui, un événement avait bouleversé et l'ordonnancement de la classe, et l'heure de sortie des élèves...

 

La Margotte au Georges. (I)
Commenter cet article

L. Hatem 21/02/2015 16:12

C'est du pur Circé cette nouvelle en feuilletons ?
Chapeau l'artiste !
Je continue ma lecture...
Bises d'un ex-posteur.

Circé 21/02/2015 16:50

Merci beaucoup L. Hatem.

Vous allez me mettre la pression, il me reste les deux derniers chapitres à rédiger.
Heureuse de voir votre nom de nouveau s'afficher en ces eaux et rivages.

Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "