Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Commenter cet article

kakashi 22/11/2013 00:33

...Je convoque sa chiure de mec ! Son bourreau !
Placement en garde à vue, audition, le type nie tout puis déféré à l'issue ... Je sentais ....Trois ou quatre ans se passe, me voilà en Base technique 1er degré de la police technique et scientifique qui s'occupait pendant la période dont je vous parle des recherches de traces sur les cambriolages. J'interviens dans une cité chez une victime. J'avais pas percuté à la lecture du nom. Je tombe sur ma "première victime". Elle continuait de vivre avec sa raclure. Elle était gênée de me rencontrer à nouveau ... Si je n'avais pas eu à gérer sa malheureuse histoire conjugale quelques années auparavant, j'aurais presque dit qu'elle menait une vie ordinaire.

kakashi 22/11/2013 00:30

...Je convoque sa chiure de mec ! Son bourreau !
Placement en garde à vue, audition, le type nie tout puis déféré à l'issue ... Je sentais ....Trois ou quatre ans se passe, me voilà en Base technique 1er degré de la police technique et scientifique qui s'occupait pendant la période dont je vous parle des recherches de traces sur les cambriolages. J'interviens dans une cité chez une victime. J'avais pas percuté à la lecture du nom. Je tombe sur ma "première victime". Elle continuait de vivre avec sa raclure. Elle était gênée de me rencontrer à nouveau ... Si je n'avais pas eu à gérer sa malheureuse histoire conjugale quelques années auparavant, j'aurais presque dit qu'elle menait une vie ordinaire.

Circé 23/11/2013 10:40

Portrait pour portraits, en voici deux :

http://circe45.over-blog.com/article-15954644.html

http://circe45.over-blog.com/article-journee-internationale-de-lutte-contre-les-violences-faites-aux-femmes-25-novembre-2009-39982402.html

kakashi 22/11/2013 00:15

Allez je m'en vais vous en conter une :
J'étais tout jeune flicard au service des plaintes, la Foi aux tripes et du baume au coeur. Ma toute première affaire de violence conjugale :
Une nana, victime de violences de la part de son compagnon se présente à moi pour déposer plainte contre lui, conseillée, influencée et accompagnée par ses 3 ou 4 frangines , j'sais plus trop; beaucoup de travail : Je prends la plainte de la victime, 2 ou 3 heures. Je suis avec chacune des frangines pour leur témoignage et convoque la dernière pour le lendemain, car sinon trop long; d'autres personnes attendent et fort heureusement que je ne suis pas tout seul à assurer le service des plaintes; je suis un éternel lent.
Bref, j'prends tout ça à coeur me disant que j'allais me le faire son ordure de compagnon (judiciairement entendons nous bien !). Deux jours plus tard, alors que je m'apprêtais tantôt à le convoquer pour une garde à vue en bonne et due forme, la gonzesse se pointe et là, comme ça, me chiant tout mon temps, ma Foi et mon travail à la gueule veut retirer sa plainte ! Elle avait réfléchie ... elle savait plus trop ...pourtant ça faisait un moment qu'elle morflait ... Le Client est roi ! Je prends sous la forme d'un P.V son retrait de plainte ... avise le parquet qui décide quand même de poursuivre ...

kakashi 22/11/2013 23:53

Vous avez entièrement raison Circé. Je vous livrais ici mes impression de l'époque. Après et depuis, l'expérience et la maturité m'ont rattrapé.
C'est justement ce phénomène d'emprise qui est insupportable, à nous qui sommes détachés du drame que ces femmes vivent au quotidien.
Je vais vous en conter une autre, personnelle celle-ci :
Ma grand mère, issue d'une relation extra-conjugale entre une miteuse et un mec de la haute, abandonnée par sa génitrice à un orphelinat gérer par des Soeurs , et s'amourachant à l'âge de raison d'un être pourri de l'intérieur, méchant et militaire de carrière à qui les braves gens, détachés lui donnaient le bon Dieu sans confession; Un ange putride ! Un terroriste en paternité de surcroît ! La main lestement généreuse, son bon coeur ne s'exprimait que par les roustes, nombreuses, psychologiques et physiques qu'ils infligeaient à sa famille ! Un vrai gros con ! Un pur spécimen ! Malin, manipulateur, aviné ou non. Perfectionniste dans ce domaine, il ne jurait que par le travail bien fait : à l'âge de 40 ans il ne trouva rien de mieux que de laisser ma grand-mère à qui il avait refusé son droit le plus élémentaire de gagner sa vie, ma mère et mon oncle, sans le sou en vidant le compte en banque pour se faire la malle avec sa maîtresse. Ma grand-mère que la vie avait vraiment gâté a finit par noyer son chagrin un peu dans la boisson malheureusement; du gâchis ! Elle avait un coeur, un vrai elle ... Souffrant de gros problème d'asthme et d'emphysème, elle finit par casser sa pipe de ses vilains problèmes, j'avais 19 ans. Ma mère est persuadé que jusqu'au bout elle continuait de penser à mon ordure de grand-père. Vous pensez bien que je suis avec vous Circé dans votre combat ... Il n'est plus question de gauche-droite, droite gauche, il s'agit là de femmes qui se gâchent l'existence ... On a qu'une vie !

babelouest 21/11/2013 19:04

Ah beurk.... quand je pense.... ma femme, quand je la touchais, c'était par un baiser sur la joue, parce qu'elle préférait. Et puis il a fallu la masser parce qu'elle avait ainsi moins mal. Je m'y coltinais 12 heures par jour, au moins. Là, oui, je la touchais. Maintenant c'est fini. Et je l'aime toujours. Je sais qu'elle ne souffre plus, après pas loin de 20 ans comme çà. Oui, je l'aime ! Et je sais, oui, je sais, que depuis un endroit improbable et inaccessible aux vivants elle m'aime.

Mais oui, bien sûr, y'a les gros cons.

Circé 22/11/2013 07:47

Bonjour Kakashi :

Ce que vous décrivez est très connu des associations féministes, d'aides aux victimes, cela s'appelle le phénomène d'emprise.

Il y a comme matériel de formation et d'aide à la compréhension de ce phénomène, la roue du pouvoir et contrôle et en parallèle, la roue de l'égalité.

Je vous indique ce lien. ne soyez pas étonné qu'il soit canadien, nous sommes largement en retard vis à vis d'eux et ils ont une expertise très fine.

Ceci dit depuis plus de 10 années, il y a aussi la Seine St Denis qui œuvrent largement et pleinement contre les violences faites aux femmes, et puis aussi du côté de Douai, de Toulouse, avec des outils à destination des professionnels très pertinents.

Mais je pense que vous avez eu des formations à ce sujet.

http://www.lfcc.on.ca/apprendre.pdf

http://www.seine-saint-denis.fr/L-Observatoire-Departemental-des.html

http://www.seine-saint-denis.fr/Outils-d-aide-a-l-entretien-et-Les.html

Faites attention à vous, être confronté à cela peut paraître désespérant car on sait qu'en moyenne il faut entre 7 à 8 plaintes avant que les femmes partent. C'est usant, et démobilisateur si on ne connaît pas tous ces mécanismes.

L'important, même si la femme retire sa plainte est qu'elle sache que vous serez toujours disponible pour elle, ce qui souvent leur permet d'avoir moins honte, d'être moins culpabilisée et surtout qu'il y aura, le jour où elle sera prête une porte de sortie à son enfer.

Vous êtes l'un des acteurs pour que cette porte s'ouvre devant elle, et surtout qu'elle est la force de la pousser.

Circé 22/11/2013 00:06

Babelouest...

Oui, il y a les gros cons.. Et les femmes qui vivant avec eux vivent les pires violence...Leur vie n'est plus qu'une horreur, où elles redoutent les pas dans le couloir, le bruit de la clé dans la serrure de la porte, la porte qui s'ouvre et la litanie des insultes, coups, viols qui pleuvent pour tout et n'importe quoi...

Et oui, il y a aussi tous les autres, tous ceux qui ne sont pas des "gros cons", qui sont respectueux, qui partagent, épaulent, soutiennent, aiment...

Vous me faites penser à un ami qui a perdu sa muse, celle qui l'inspirait, et à laquelle son âme était liée...

A tous les deux, de tout cœur avec vous.

Archives

À propos

" Pourquoi une Femme entière ne serait-elle qu'une moitié ? "